Un homme atteint d’une maladie grave prépare ses jumeaux à vivre sans lui

Ce ne sont pas tous les parents qui ont la chance de voir leurs enfants grandir. Certains, comme James, les préparent à leur mort imminente...

552

Tous les parents enseignent à leurs enfants comment faire face au quotidien. Ils nous montrent à faire du vélo, à bien se tenir à table et à attacher nos chaussures. Les mères et les pères nous transmettent leurs valeurs. Mais ce ne sont malheureusement pas tous les parents qui ont le temps d’inculquer tous les apprentissages à leurs enfants…

Faire face à sa propre mortalité est terrifiant, mais planifier l’avenir de ses enfants quand on n’est plus dans la même situation exige une autre sorte de force. Un homme a accepté la possibilité de sa propre mort, et a travaillé sans relâche sur un plan pour préparer ses enfants à une vie sans lui…

1. James Beeching, 36 ans, de Hastings, dans l’East Sussex, aimait partager d’adorables photos de ses jumeaux, Isobel et Logan, sur les médias sociaux.

Daily Mail

Ses amis et sa famille savaient qu’ils pouvaient aller voir les réseaux sociaux de James pour trouver des mises à jour hilarantes au sujet de ses adorables jumeaux.

2. Les amis de James savaient aussi qu’en dépit de son sens de l’humour et de ses messages aimants au sujet de ses enfants, il était aux prises avec une maladie grave.

CTV News

Il était atteint de fibrose kystique, une maladie qui obstruait ses poumons de mucus.

3. Mais, sa maladie n’a jamais affecté son tempérament.

James Beeching / Facebook

Ayant reçu un diagnostic de fibrose kystique à l’âge de deux ans, il s’était depuis longtemps adapté à ses séances de physiothérapie quotidienne et prenait des enzymes avec ses repas pour faciliter la digestion. Sa maladie n’a pas empêché James d’avoir une vie relativement normale et épanouie.

4. Il s’est construit une carrière dans la fonction publique comme organisateur communautaire et a épousé sa bien-aimée, Becky.

Daily Mail

Ensemble, ils ont fondé une famille et ont eu d’adorables jumeaux, un garçon et une fille, qui leur ont apporté beaucoup de joie.

5. Mais juste au moment où sa vie avait plus de sens que jamais, sa santé a atteint un point critique.

Daily Mail

Le corps de James n’était pas capable de combattre les infections aussi bien qu’avant. Il a commencé à aller davantage à l’hôpital et sa fonction pulmonaire a continué de décliner.

6. En janvier 2017, la fonction pulmonaire de James était si mauvaise que les médecins ont pris des mesures drastiques.

James Beeching / Facebook

Il a été évalué pour avoir une transplantation pulmonaire et a finalement été ajouté à la liste d’attente. D’un moment à l’autre, le téléphone pouvait sonner pour annoncer que de nouveaux poumons étaient en route.

7. L’ajout à la liste était un début, mais recevoir un donneur compatible pouvait prendre des mois.

James Beeching / Facebook

En attendant des nouvelles – et en regardant sa mort potentielle – il a pris une décision responsable, mais émotionnellement pensée pour ses enfants.

8. James a enregistré des vidéos pour ses jumeaux au cas où il succomberait à sa maladie.

Il espérait contre tout espoir que ses jumeaux n’auraient jamais à voir les cassettes, mais il savait que s’il mourait, il avait des choses personnelles à partager avec eux deux et c’était la meilleure façon de le faire.

9. James craignait que ses jumeaux ne soient trop jeunes pour faire face à la situation, ou même pour se souvenir entièrement de lui.

James Beeching / Facebook

Ses vidéos seraient un souvenir physique que leur père existait et qu’il s’est battu de toutes ses forces pour vivre.

10. Bientôt, la santé de James s’est détériorée au point où il était tout le temps à l’hôpital.

James Beeching / Facebook

Il s’adaptait à la vie à la maison pendant quelques semaines, puis on le ramenait d’urgence pour lui administrer des antibiotiques par voie intraveineuse. En avril 2018, il a contracté une grave infection. Il craignait de mourir en attendant une greffe.

11. Devenant de plus en plus malade, une lueur d’espoir est cependant apparue.

Le téléphone a enfin sonné! Une paire de poumons d’un donneur potentiel venait d’arriver! James a dû agir rapidement pour se préparer à l’opération.

12. Un jour avant l’appel du donneur de poumons, James avait été admis au Royal Brompton Hospital de Londres.

Hidden London

Le donneur potentiel était à une heure de route, à l’hôpital Harefield de Hillingdon, un centre de transplantation cardiaque et pulmonaire de renommée mondiale. James a été précipité sur place.

13. Mais finalement, les poumons du donneur n’étaient pas adaptés.

James a bien pris la mauvaise nouvelle. Il savait que ce processus n’était pas simple. «Cela peut arriver» a-t-il, «donc bien que ce soit dur pour le moral, ça ne m’a pas choqué.»

14. James a quitté l’hôpital ce jour-là, se sentant étrangement inspiré de continuer à se battre.

Il a fait une vidéo sur Facebook, remerciant les gens qui le soutenaient. Il savait que sans leur soutien, il aurait du mal à continuer à se battre.

15. Il a également profité de l’occasion pour rappeler aux gens l’importance de devenir donneur d’organes.

James Beeching / Facebook

Il espérait que ses paroles auraient un impact, puisqu’elles venaient d’un récipiendaire plein d’espoir, après tout!

16. Deux mois après le premier, un deuxième donneur potentiel est arrivé et tout a recommencé : «Dépêchez-vous d’aller à l’hôpital!»

Malheureusement, ces poumons ne convenaient pas non plus. James a continué à faire des vidéos pour ses enfants – ils semblaient tellement plus importants maintenant…

17. Moins de 24 heures plus tard, le téléphone sonne une troisième fois.

Giphy

Encore une fois, les poumons n’ont pas pu être traités. Épuisés, James et sa famille ne savaient pas combien de temps encore ils pourraient supporter ces déceptions…

18. «La vie est devenue plus difficile et mon corps avait vraiment du mal à s’en sortir», selon James.

«J’avais besoin de plus en plus d’oxygène et j’avais du mal à suivre le rythme.» James a passé la majeure partie de son été hors de l’hôpital. Son corps devenait de plus en plus faible, mais il se sentait heureux d’être à la maison, profitant de chaque jour avec ses enfants.

19. Lorsque le téléphone a de nouveau sonné au sujet d’un donneur quelques mois plus tard, il a gardé des attentes réalistes.

James Beeching / Facebook

Puis, ils lui ont dit de se doucher et de se préparer pour la chirurgie: la transplantation était parfaite!

20. Les luttes de l’année écoulée se sont dissipées en quelques heures seulement.

Steve Nothin / Flickr

L’opération s’est déroulée sans accroc! Le corps de James a accepté les poumons du donneur. Il pouvait prendre un premier souffle de soulagement bien mérité.

21. Cinq semaines après l’opération, James est retourné dans sa famille.

James Beeching / Facebook

Mis à part quelques complications mineures, son rétablissement s’est bien déroulé: «C’est presque comme quand on achète une voiture d’occasion – au début, chaque petit bruit nous rend nerveux, mais on s’y habitue au fil du temps.»

22. La communauté en ligne qui a suivi l’histoire de James avec ravissement.

Just Giving

En plus de sa gratitude envers sa famille et ses amis, il a voulu prendre un moment spécial pour rendre hommage à une autre personne: le donneur qui lui a sauvé la vie.

23. «Il ne se passe pas un jour sans que je ne pense à mon donneur et à sa famille», dit James.

The New York Times

Grâce au don de son donneur, James a pu détruire les cassettes qu’il avait faites pour ses enfants. Ni lui ni eux n’ont à craindre de le perdre à nouveau.