Il abandonne tout pour vivre en retrait jusqu’à ce qu’il fasse une terrible erreur!

Connaissez-vous l'histoire de Christopher McCandless? Cet homme a tout abandonné derrière lui pour vivre sa vie à sa manière jusqu'au jour où il a été victime d'une erreur fatale.

352

Christopher McCandless est considéré par beaucoup comme un héros populaire des temps modernes. Sa décision, au début des années 1990, d’abandonner le confort de la vie moderne et de «vivre simplement» a incité d’autres personnes à reconsidérer leur mode de vie.

Pourtant, la vérité est qu’il était pour la plupart un inconnu, sauf pour ses amis et sa famille, et force est de constater que sa disparition prématurée à l’âge de 24 ans n’a pas été l’aventure rêvée qu’elle était censée être. S’il est certainement important d’apprécier son rejet des choses matérielles, l’histoire de Christopher McCandless peut être, au fond, un récit de mise en garde…

1. La vie de Christopher McCandless est une histoire mystérieuse et tragique.

Né à El Segundo, en Californie, le 12 février 1968, il déménagea en 1976 avec sa famille à Annandale, en Virginie, lorsque son père, Walt, accepta un emploi à la NASA. On pourrait penser que cela rendit la famille heureuse, mais une découverte surprenante changea tout…

2. La carrière de Walt fournit une vie confortable à Christopher, mais cela ne signifie pas qu’il a toujours été heureux.

Déjà connu pour son entêtement et son tempérament, Christopher était furieux lorsqu’il a appris que son père avait gardé un secret troublant.

3. Christopher a appris que son père avait une famille secrète en Californie, avec six demi-frères et demi-sœurs qu’il n’avait jamais rencontrés.

Cette révélation a changé la façon dont le jeune homme voyait le monde, et il a cessé de parler à ses parents jusqu’à l’obtention de son diplôme universitaire.

4. Christopher a fréquenté l’Université Emory.

Il a été un bon étudiant avec sa moyenne de 3,72 GPA. Il a élargi son intérêt pour les questions sociales, comme l’apartheid sud-africain. C’est aussi à ce moment-là qu’il a commencé à renoncer à la richesse et au confort matériel avec lesquels il avait grandi.

5. Selon Christopher, l’université était une «mode du XXe siècle».

Lorsqu’il a obtenu son diplôme, il fait don de plus de 20 000 $ à Oxfam, une organisation caritative qui lutte contre la faim dans le monde. C’était l’argent que ses parents lui avaient prêtés. En 1990, il a laissé la plupart de ses biens à la maison alors qu’il s’embarquait pour l’aventure qui allait définir sa vie.

6. Christopher abandonna sa famille et commença une nouvelle vie, ne leur parlant plus jamais.

Il s’est même donné un nouveau nom: Alexander Supertramp, inspiré du livre de 1908, The Autobiography of a Super-Tramp de William H. Davies.

7. Christopher a beaucoup voyagé.

En mission pour mener une vie plus significative, Christopher a traversé plusieurs états jusqu’à ce que sa voiture s’arrête de fonctionner à cause d’une crue soudaine à Carthage, dans le Dakota du Sud. Mais ça n’a pas eu l’air de l’énerver. «Ce morceau de s*** a été abandonné», écrit-il dans sur mot. «Celui qui peut le sortir d’ici peut l’avoir.»

8. Christopher a vu cet incident comme un signe de l’univers qu’il devait abandonner tout le confort matériel dont il jouissait dans sa vie passée.

Il a poursuivi son voyage, sans destination particulière, en sautant dans les trains, en faisant de l’auto-stop, du vélo ou même du canoë, dans la mesure du possible.

9. Pendant son voyage, Christopher a recensé ses aventures dans un journal.

Bien qu’un peu bizarres, beaucoup de gens ont trouvé l’inspiration dans des passages comme celui-ci: «Il est important dans la vie de ne pas être fort, mais de se sentir fort, de se mesurer au moins une fois. Si tu veux quelque chose dans la vie, attrape-le.»

10. Christopher s’est finalement installé en Alaska, où il a trouvé refuge dans le «Bus 142» abandonné sur le Stampede Trail.

Smithsonian Channel / YouTube

Il est resté dans cette maison de fortune pendant des mois, «vivant de la terre» en chassant des animaux comme les écureuils et les porcs-épics.

11. Quarante-trois jours après son séjour dans l’autobus, il a abattu un orignal relativement petit de 600 livres.

Il était si fier de lui qu’il a pris une photo avec la carcasse. Pour la conserver, il fumait la viande, mais des asticots sont apparus cinq jours plus tard; le jeune homme n’avait pas d’autre choix que de laisser les loups manger la carcasse.

12. «J’aurais aimé ne jamais avoir tiré sur l’orignal», écrivit-il.

«C’est une des plus grandes tragédies de ma vie.» Il était évident que Christopher était mal préparé à son nouveau style de vie. Il ne possédait qu’un appareil photo, des livres de poche, dont un pour identifier les plantes, un fusil de calibre.22, une boussole et un sac de riz.

13. Malgré toute attente, Christopher a essayé de retourner vivre en société.

Plus de trois mois après avoir commencé à vivre dans le bus, Christopher a finalement essayé de retourner à la civilisation. Il a emballé les quelques affaires qu’il possédait et s’est même rasé la barbe. Pourtant, lorsqu’il a atteint la rivière Teklanika, il s’est rendu compte que c’était impossible….

14. Christopher ne pouvait pas traverser la rivière.

Christopher avait traversé la rivière des mois plus tôt alors qu’elle était gelée, malgré sa chute sur la glace. Pourtant, à son retour en juillet, les glaciers avaient fondu et les eaux se précipitaient à nouveau. Il n’avait pas d’autre choix que de retourner au bus à pied.

15. De retour dans le bus, Christopher se rendit compte qu’il était en danger.

«J’ai besoin de ton aide», écrit-il sur la page déchirée d’un roman. «Je suis blessé, presque mort, et trop faible pour sortir d’ici. Je suis tout seul, ce n’est pas une blague. Au nom de Dieu, s’il vous plaît, venez me sauver. J’irai dehors ramasser des baies et je reviendrai ce soir…»

16. Avec le temps, Christopher s’est résigné à son sort.

«J’ai eu une vie heureuse et remercie le Seigneur. Au revoir et que Dieu vous bénisse tous !» La dernière entrée dans son journal dit: «Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé.»

17. Le 6 septembre 1992, un chasseur d’orignal a découvert le corps décomposé du jeune homme de 24 ans, toujours dans un sac de couchage.

La famine a été officiellement considérée comme la cause de sa mort, mais c’était peut-être un peu plus compliqué que ça….

18. Christopher était effectivement affamé…

Cependant, il a été révélé plus tard que sa mort avait probablement été causée due à la consommation de graines de pomme de terre sauvage qui sont connues pour empêcher les nutriments d’être correctement absorbés. Cela aurait aussi progressivement paralysé le jeune homme déjà faible, de sorte qu’il aurait été impossible de chasser pour avoir plus de nourriture.

19. Cela ne prend que peut de temps avant que quelqu’un n’écrive l’histoire de Christopher.

Devon Christopher Adams / Wikimedia Commons

En janvier 1993, l’écrivain John Krakauer a fait sensation en publiant le récit de la vie étrange de Christopher dans un article de la revue Outside intitulé «Death of an Innocent». Il a développé l’histoire dans sa biographie de 1996, «Into The Wild», ce qui a permis à Christopher de mieux se faire connaître.

20. Le scénariste et réalisateur Sean Penn a adapté le livre en un film acclamé du même nom en 2007.

YouTube Movies / YouTube

L’histoire de Christopher continue de diviser les gens jusqu’à ce jour. «C’est un test de Rorschach: les gens y voient ce qu’ils veulent», remarque Krakauer. «Certaines personnes voient en Christopher un idiot, d’autres voient le reflet de leur personnalité. Je fais partie de cette catégorie, c’est certain.»

21. Beaucoup de gens vont voir le bus de Christopher.

YouTube Movies / YouTube

En effet, les admirateurs de la philosophie de Christopher – et ceux qui en sont simplement fascinés – vont jusqu’à faire un pèlerinage dans le bus magique lui-même. Ce n’est en aucun cas un voyage facile….

22. Christopher a fait un choix que beaucoup croyaient stupide et égoïste, mais l’alternative était de suivre un chemin prédéterminé auquel il ne croyait pas vraiment.

Peu importe votre position sur la question, il est difficile de ne pas reconnaître qu’il a vécu une vie en laquelle il croyait.

Que vous considériez Christopher McCandless comme un jeune philosophe mort trop tôt ou comme un enfant naïf qui a pris des risques inutiles, il n’est pas étonnant que tant de gens aient été captivés par son voyage.